Classification de zone

Classification des zones de lieux avec présence de gaz ou de vapeurs inflammables

Dans ceux-ci, la formation d’atmosphères explosives est possible à tout moment, par exemple il y a des zones de transfert de liquides explosifs, des cabines de peinture, des entrepôts de solvants, etc.

Ils sont subdivisés à leur tour en fonction de la probabilité que l’atmosphère explosive soit présente dans:

  • Zone 0: présence permanente ou pour de longues périodes de temps.
  • Zone 1: susceptible de se former dans des conditions de travail normales.
  • Zone 2: présence improbable et pour de courtes périodes.

Les principes de sécurité à considérer seront:

  • Les zones de risque d’explosion seront aussi petites que possible.
  • La présence de matériel électrique sera minimisée et fera office de protection en fonction de la zone.

Endroits avec présence de poussières combustibles

A titre d’exemple, nous pouvons citer les silos à grains, les moulins, les usines de traitement du charbon, les usines d’engrais, etc.

Au sein de cette classe, on distingue:

  • Zone 20: C’est une zone dans laquelle il y a ou peut être de la poussière combustible pendant les opérations normales de fonctionnement, de démarrage ou de nettoyage, en quantité suffisante pour produire une atmosphère explosive. Exemple: dans les usines de pulvérisation.
  • Zone 21: C’est celle dans laquelle le nuage ou la couche de poussière est susceptible de se former dans des conditions de travail normales.
  • Zone 22: présence improbable et pour de courtes périodes.

Les principes de sécurité à considérer seront:

  • La ventilation et donc le soulèvement de la poussière doivent être évités autant que possible.
  • Entretien de nettoyage et collecte des poussières générées périodiquement.
  • L’équipement électrique doit être protégé contre la pénétration de poussière dans la mesure requise:
    • IP5x. Protection contre la pénétration nocive de poussières.
    • IP6x. Protection totale contre la pénétration de poussière.
    • Les températures maximales de la surface de travail de l’équipement seront limitées aux 2/3 du TIN ou 745 ° C de moins que le TIC pour des couches de 3 mm. S’ils sont plus élevés, cette température doit être réduite.