Sélectionner une page

Lighting Europe, le porte-parole de l’industrie de l’éclairage en Europe, basé à Bruxelles, a publié en 2019 le
Règlement (UE) 2019/2015
relatif à l’étiquetage énergétique des sources lumineuses et au
Règlement UE 2019/2020
relatif aux exigences en matière d’écoconception pour les sources lumineuses et les mécanismes de contrôle indépendants

Le règlement sera applicable à partir du 1er septembre 2021 dans tous les États membres de l’UE et influencera les producteurs et les utilisateurs finaux de produits d’éclairage. Le règlement comprend également les informations sur les produits qui doivent être enregistrées dans la base de données EPREL, qui, à l’exception du reste du règlement, est entrée en vigueur en mai 2021.

 

 

Nouvelles réglementations sur l’étiquetage énergétique

Les étiquettes des produits, avec la fonction de classer leur dépense énergétique, étaient finalement devenues inefficaces car, avec la technologie d’aujourd’hui, il est difficile de trouver un produit avec un étiquetage à faible score.

Les étiquettes A++, A+ et A disparaissent désormais et une nouvelle classification apparaît.

 

Nouvelles étiquettes énergétiques: de A à G

Les nouvelles étiquettes montrent une échelle graduelle, avec les mêmes couleurs que l’ancien étiquetage, de A à G, les produits étiquetés avec la lettre G étant les moins efficaces et, au contraire, les produits étiquetés avec la lettre A seront les plus économes en énergie.

 

Les étiquettes ne peuvent être remplacées avant le 1er septembre 2021, mais les fabricants et les distributeurs disposent d’un délai de 18 mois, jusqu’au 1er mars 2023, pour pouvoir liquider les stocks portant une étiquette ancienne.

Par ailleurs, de nouvelles exigences d’efficacité énergétique sont introduites, qui entraîneront la disparition de différents luminaires inefficaces tels que les fluorescents linéaires T8 et les lampes halogènes à base G4, G9 ou GY6.35 Les autres lampes halogènes restent autorisées dans l’Union européenne.

Les exigences d’économie circulaire relatives à la capacité d’extraction et de remplacement des sources lumineuses et des systèmes de contrôle contenus dans le produit sont également réglementées.

Il est prévu qu’à l’avenir, il y aura une nouvelle re-qualification dans la réglementation sur l’étiquetage énergétique lorsque 30% des produits commercialisés en Europe se situent dans la gamme A ou lorsque 50% des produits se situent entre la gamme A et la catégorie B.